APPRENDRE À NAGER

La musique est l’espace entre les notes, a écrit le compositeur français Claude Debussy, une idée reprise des années plus tard par la légende du jazz Miles Davis : « Ce ne sont pas les notes que vous jouez ; ce sont les notes que vous ne jouez pas.

Quelque chose de similaire est également vrai de la narration. Le sens, l’émotion et les vérités abstraites de la vie se trouvent souvent entre les points de l’intrigue, quand on pense, se souvient et, bien sûr, écoute (ou joue) de la musique.

C’est l’une des nombreuses vibrations que le cinéaste Thyrone Tommy obtient parfaitement dans son premier long métrage Learn to Swim, un drame romantique se déroulant sur la scène jazz de Toronto, qui a été projeté dans le programme Discovery du TIFF 2021 et a atterri sur sa liste des dix meilleurs Canadiens de fin d’année .

Thomas Antony Olajide livre une performance intense mais tendre et nuancée dans le rôle de Dezi Williams, un saxophoniste qui s’est coupé de son groupe et du jeu et a déménagé dans un nouvel appartement, où il nettoie et répare des instruments pour gagner de l’argent.

Dezi “rembobine” au début de sa relation avec son ancienne amante Selma, une chanteuse (une performance pétillante d’Emma Ferreira), et se retrouve à rejouer fréquemment des souvenirs de moments plus heureux d’elle et de son groupe, que l’on voit dans des scènes de flashback qui sont étroitement liés à sa vie actuelle, plus solitaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.