L’AMOUR À MA FAÇON.

31 Views

Originalité: [2 sur 5] D’une manière ou d’une autre, vous pouvez plaider pour les deux parties. Vous pouvez argumenter son originalité et son absence. Tout l’aspect jumeau et amnésie a certainement été fait auparavant comme je l’ai noté dans ‘story’, mais le cadre général du film est originalirecting / Editing: [2 sur 5] Problèmes d’édition généraux de base provenant du fait qu’aucune des nombreuses erreurs grammaticales n’a été éditée. Le générique d’ouverture était beaucoup trop long. Aucune cinématographie apparente. Et la fin du film semblait comme un paresseux de sortir d’un scénario tordu.

Qualité d’acteur: [3 sur 5] Geneviève a donné une performance stellaire comme d’habitude. C’était une bouffée d’air frais pour voir Jim comme un bon garçon. À mon avis, il a l’air tellement mieux dans ces rôles que le mauvais garçon trop dramatisé, rôles de rapatriés américains qu’il joue habituellement. Kalu Ikeagwu a donné une interprétation étonnante en tant que “quatrième” jambe de ce triangle amoureux (don n’y pensez pas trop, cela a du sens dans ma tête). Tous les extras sucé…. très très mal. Tonto Dikeh ô cher Tontolet. Quelques défauts grammaticaux très très importants partout. Après avoir vu sa lutte avec l’anglais dans le film, “Garden of Love and tears“, je suis d’avis qu’il est préférable qu’elle s’en tienne à des rôles comme “Tattoo girls” à moins qu’elle n’obtienne à nouveau un réalisateur aussi bon que Moses Inwang (voir “Private Enemy“). C’est juste embarrassant pour elle et le film quand des défauts grammaticaux comme celui ci sont excusés:

“Les quelques moments que nous avons passés ensemble, les souvenirs que nous avons partagés it c’est comme déjà vu”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *